Heureuse surprise en écoutant un podcast de BTLV avec Franck Fouqueray pour une économie alternative. Parcourant le site, mon oeil a été attiré tout de suite par cette description magique:  » Organisme à but non lucratif. Chaque adhérent est associé au projet de manière juste et équitable. Aucun actionnaire, aucun parti politique n’influence le réseau. » 
Et le mieux pour comprendre est de naviguer sur le site du concept ReciproK afin de vous faire votre propre opinion.

franck fouqueray reciprok
Coopérative de troc pour entreprise

Le principe de réciprocité constitue le fondement de notre réseau.  
 L’éthique de réciprocité désigne une règle morale dont le principe fondamental est énoncé dans pratiquement toutes les grandes religions et cultures : « traite les autres comme tu voudrais être traité » ou « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». Cette préoccupation est intimement liée au développement de l’humanité depuis ses origines. Elle s’est enrichie et renouvelée et constitue une source d’inspiration essentielle pour l’approfondissement du concept moderne des droits de l’homme. Au sens étroit du terme, dans les relations économiques, l’éthique de réciprocité désigne le principe positif selon lequel les transactions de biens ou de services doivent correspondre à l’échange de valeurs à peu près équivalentes. (Wikipédia).
La non pratique de la réciprocité peut donner une apparence de liberté. Or, nous observons bien dans nos sociétés, dites libérales, que le choix d’aller dépenser son argent ailleurs et bien souvent là où la main d’oeuvre est la moins chère, enchaine l’humain plutôt que de le libérer. L’argent semble donner à tous un sentiment libératoire lors des transactions économiques. Pourtant, nous constatons chaque jour que ce « Dieu » financier amène plus de ruptures dans les relations humaines qu’il ne génère de solutions durables et profondes pour relier les humains. 
Pourquoi instaurer la réciprocité dans le réseau ?
Chaque chef d’entreprise qui demande à rejoindre le Réseau ReciproK est attiré par les bénéfices qu’il va en retirer. Le premier des ces avantages, c’est l’accroissement du chiffre d’affaires de son entreprise. Il existe des centaines de clubs ou de réseaux à travers le monde, qui donnent à chacun de ses membres un sentiment d’appartenance (Lion’s, Rotary, CJD, DCF…), mais aucun ne peut instaurer une dynamique d’achat si la réciprocité n’est pas au centre de l’engagement de chacun. Ainsi, tous les membres arrivent au départ avec une bonne volonté initiale, mais rapidement, l’être humain étant ce qu’il est, le chef d’entreprise engrange des ventes émanant du réseau… puis il s’empresse aussitôt de dépenser les bénéfices de ses ventes chez ses fournisseurs habituels hors du réseau. On le comprend facilement, il n’est pas possible de créer durablement une dynamique d’engagement, surtout si un contrat fort n’est pas au centre de la relation.
Comment garantir la réciprocité ?
Rien de plus simple, comme chaque membre s’est engagé de toute bonne foi à la réciprocité, lorsqu’il y a une vente, le crédit de chaque transaction reste mobilisé au sein des comptes internes de ReciproK, en attendant que l’engagement d’achat chez un membre quelconque du réseau soit exercé. Lors de l’achat chez le fournisseur choisi, l’opération vient s’inscrire au débit du compte. Les crédits et les débits sont ainsi automatiquement compensés et seul le solde reste à devoir à chaque fin de mois. 
Quel est l’intérêt pour mon entreprise ?
Imaginons l’exemple d’une entreprise de plomberie dont le patron décide de rejoindre ReciproK
Il se rend chez un grossiste en matériel de plomberie, lui aussi adhérent ReciproK, pour passer une commande totale de 2 500 € TTC. Il ne débourse pas un sous de son compte bancaire, car c’est son compte ReciproK qui est débité de la somme totale de l’achat ainsi que de la TVA.
Une semaine plus tard, un adhérent contacte le plombier et lui commande un chantier pour une somme totale TTC de 1 500 €. Une fois le chantier fini, la somme est portée à son crédit de compte. Puis la fin du mois arrive !
Analysons la situation :
  1. Notre plombier a réalisé 1 500 € de chiffre d’affaires supplémentaire.
  2. Il a effectué un achat de 2 500 € qu’il aurait effectué de toutes les manières.
  3. Il est actuellement à – 1 000 € sur son compte ReciproK, puisque le solde entre la facture de vente et la facture d’achat présente une différence de 1 000 €.
  4. A la fin de chaque mois, tous les comptes ReciproK sont arrêtés et tous les comptes débiteurs remboursent, par un prélèvement bancaire, le dixième du montant de leur découvert. Ainsi, notre plombier va rembourser 1/10ème de 1 000 € soit 100 €. Son compte ReciproK passera de – 1 000 € à – 900 € et va redémarrer le mois suivant avec de nouvelles opérations de ventes et d’achats qui feront peut-être qu’à la fin du mois, son compte sera à + 500 ? 
  5. On peut affirmer que les 900 € de découvert, constituent pour notre plombier une facilté de caisse, ou en d’autres termes… un crédit totalement gratuit, car il ne paiera jamais d’intérêts sur son découvert, même s’il dure des années.
On comprend aisément que la réciprocité, peut sembler contraignante pour qui ne souhaite pas jouer le jeu. Car celui qui entre dans le réseau ReciproK pour tout prendre, mais ne rien donner, est en effet très mal à l’aise avec cette notion. En revanche, celui qui adhère pleinement à ce principe d’équité et d’harmonie qu’est la réciprocité, trouve cela absolument légitime. C’est pourquoi, ce concept est au coeur de ReciproK.
Et comme nous venons de le voir avec l’exemple ci-dessus, l’intérêt pour l’entreprise est absolument total. Nous pouvons ainsi qualifier ce concept d’équitable pour tous.
Principe juridique de la compensation
Le droit civil français définit la compensation comme la situation dans laquelle les parties d’une obligation sont débitrices l’une envers l’autre. La compensation s’opère entre les dettes des deux parties, et éteint ces dettes à concurrence de leur montant respectif. Le jeu de la compensation concourt ainsi à la satisfaction indirecte des créanciers. Ce mécanisme est prévu par les articles 1289 à 1299 du Code civil, et s’applique notamment aux comptes courants par compensation des crédits et des débits.
La compensation dans le Réseau ReciproK se caractérise par le fait qu’à tout moment, l’adhèrent est à la fois client et fournisseur du réseau et qu’à ce titre, il vend et achète des biens et services. Ainsi, dans les livres comptables de sa SCS et de son entreprise, il occupe les deux fonctions (client/fournisseur). A chaque instant, le crédit et le débit qui résulte des transactions est immédiatement compensé et produit un solde tel, qu’on peut le voir sur le schéma de gauche. 
Il est à noter qu’il serait tout à fait possible (sans mettre en péril le fonctionnement du Réseau ReciproK) de solder les opérations de tous les adhèrents simultanément en fin de mois, grâce à des prélèvements et des virements bancaires croisés. Au lieu de compenser les comptes en permanence, l’adhèrent représenté sur le schéma de gauche se ferait alors débiter à hauteur de son engagement de réciprocité d’achat, c’est à dire 50 € et se ferait dans le même temps créditer son compte du même montant 50 €. Les opérations seraient alors éteintes par voie bancaire. Mais alors, il se pose la question de l’intérêt de procéder ainsi lorsqu’il est possible d’éteindre directement les dettes par compensation immédiate. Les adhérents bénéficient ainsi d’une substantielle économie de frais de gestion et surtout, ils économisent l’usage absolument inutile de la trésorerie pour éteindre un du que la compensation produit avec beaucoup d’économie pour chacun. 
Voyons maintenant la compensation à plusieurs adhérents
Nous avons vu ci-dessus le compte de compensation d’un seul adhérent, voyons maintenant ce compte dans le principe de caisse de compensation avec des échanges multiples durant le mois le cours avec un arrêté en fin de fin mois.
L’adhérent A vend pour 80 € et achète pour 50 € soit un solde de +30 €
L’adhérent B vend pour 120 € et achète pour 80 € soit un solde de +40 €
L’adhérent C vend pour 50 € et achète pour 120 € soit un solde de -70 €
On note que la somme générale est perpétuellement à zéro car chaque débit est compensé par le même crédit. Nous pouvons dans notre système générer des milliers de transactions avec des millions de comptes et le résultat sera toujours à zéro. 
Sur chaque transaction de vente effectuée par tous les adhérents, un faible pourcentage (1%) est consacré à provisionner un compte de réserve qui est destiné à couvrir les défaillances des adhérents dont l’entreprise est en difficulté. Ceci garantie la pérennité du réseau à long terme.
Advertisements