yoan mryo terre et partage
Notre capacité à nourrir 9,5 milliards d’humains en 2050 dans un contexte de changement climatique dépendra notamment de notre capacité à garder les sols vivants. C’est un des enjeux que vous propose Terre et Partage.
Si le talent s’exprime lorsqu’on offre à l’être humain la possibilité de partager son potentiel
je vous demande de découvrir (durant cet entrevue au côté du président de l’association B1Être), une approche révolutionnaire de travail du sol qui allie savoir faire, amour de la terre et surtout « synonyme » avec: prise de conscience.
– Pour du bien être sur tous les plans – 



Y.M: J’ai cru comprendre que la méthode que tu proposes permet d’adapter les plantes en fonction du sol permettant un minimum d’entretien et d’utilisation de ressources naturelles. Est ce que tu peux expliquer d’avantage?
C.C: La situation du climat actuelle, nous impose de repenser notre conception du jardin. C’est tout du moins mon humble avis. 
Fort de ce constat, et de l’été 2015 que nous avons eu dans le Sud Ouest avec une moyenne de 35° tout l’été à l’ombre m’a convaincu de la nécessité de revoir la gestion du sol et en particulier la pelouse. 
Nous sommes habitués depuis des années à voir le jardin comme une étendue de pelouse verte essentiellement issus de graminées telles que Ray grass, fétuques et pâturins. Cela conduit lors d’un été chaud à avoir une pelouse totalement grillée et donc pour ceux qui continuent de rêver d’un sol verdoyant de mettre en place de l’arrosage automatique avec de l’eau potable. 
L’idée est donc d’utiliser des graminées qui résisteront mieux à de grandes chaleur, d’une part mais également d’utiliser des plantes moins consommatrices en eau, et qui n’auront pas à être tondu tous les 4 matins.

Y.M: Quel sont les services que tu proposes à tes clients?
C.C: je propose ainsi à ceux qui partageraient ma vision de mettre en place une alternative au gazon.  Cela peut se faire à travers 2 offres: 
  • Soit un jardin existant qu’on « reconvertirait » pour partie en jardin écologique, 
  • Soit un jardin nu pour lequel on créerait cet environnement de A à Z.

Y.M: Est ce que vous êtes nombreux à proposer ce genre de service en France?
C.C: Autour de moi dès que j’en parle, je n’ai aucune personne qui me dit que cela existe. Mais je ne me voile pas la face, et le pépiniériste avec qui je collabore m’a rappelé qu’il vend ses végétaux depuis 20 ans dans la région de Montpellier à de nombreux paysagistes qui proposent des alternatives aux gazon. 
Evidemment je n’ai rien inventé, mais je souhaite donner un nouveau souffle et en particulier dans le Sud Ouest où je réside.
Y.M: Si j’habite à plusieurs km de chez toi, est ce que tu peux quand même m’aider?
Evidemment, je me deplace de toute façon chez les gens, et je propose un service Skype pour en parler de vive voix.

Y.M: Concernant les formations, comment cela se passe t’il?
C.C: Je dispose d’une vingtaine de formation toute au format électronique et au prix unique de 5€. Ce qui permet à ceux qui ne savent pas où chercher sur Internet de centrer leur recherche avec un point de contact unique.
Certaines pourront être disposées aux domiciles des particuliers car rien ne vaut la pratique pour certaines d’entre elles comme « spirale aromatique » ou « potager agro écologique »

Retrouvez toutes les info:
http://www.terre-et-partage.com
32600 L’isle Jourdain

chris.coiffard@gmail.com 
Tél : 07 56 93 39 94  
 

Advertisements